Lavis encre de chine original de Todorovitch ( 142 )
  • Lavis encre de chine original de Todorovitch ( 142 )

Lavis encre de chine original de Todorovitch ( 142 )

69,50 €
TTC

Lavis encre de chine original de Todorovitch

Quantité
Vendu

 

Vos achats sont assurées en cas de perte par la poste.

 

Tout les envois sont tracables par la poste.

 

Vous avez un Droit de rétractation de 30 jours.

Miloje TODOROVITCH ( 1908-2001 )

un coloriste authentique, une valeur sure qui monte ..... a acheter avant que les prix ne soit plus raisonnables ...

 

Miloje TODOROVITCH est référencé sur Artprice

Lavis sur Canson semis rigide ( cachet d atelier )

daté de 1982

Format : 50 / 65 cms

oeuvre originale et unique vendue dans dans l état ( veuillez vous réferer a l image de l annonce )



BIOGRAPHIE DE L’ARTISTE :

 

" Né à Belgrade en 1908 où il effectue ses études primaires et secondaires.

Après des études d’architecture à Vienne, il suit des cours à l’Ecole des Beaux-Arts de Belgrade.

Il vient ensuite en France vers 1935 rejoindre une tante, qui s’est fixée en Bretagne en tant que médecin et qui, reconnaissant ses aptitudes pour le dessin, l’incite à tenter sa chance comme peintre.

La Bretagne fera grande impression sur lui, autant par ses paysages que par les coûtumes villageoises qu’il y découvre.

Ne pouvant vivre de sa peinture, il met son aptitude pour le dessin au service d’un cabinet d’architectes, le cabinet Fernand Leroy 23 rue de Seine, où il travaillera jusqu’en 1976.

Arrivé à Paris vers 1950, il fait connaissance dans le milieu des Serbes émigrés d’un peintre de talent Sophia, qui, elle aussi, avant de parvenir en France, avait vécu à Vienne.

Epris l’un et l’autre de musique, ils ont hantés toutes les salles de concert de la capitale qu’ils ne purent se décider à quitter."

 

SON ŒUVRE

" Il exposa à Rome, Vienne, Berlin, à la Galerie Duncan. A noter, la grande exposition organisée à la maison de l’Amérique Latine, Bd St Germain, en 1972. Son œuvre sans concessions oscille perpétuellement entre figuration et abstraction

Connaissant des difficultés pour vendre, il ne cessait de produire, (technique principalement utilisée : huile sur panneau), emportant toujours en vacances chevalet et pinceaux.

Jamais, il n’a cédé à l’attrait d’une peinture commerciale. On le sentait presque jaloux de garder ses toiles auprès de lui. Il en était même arrivé a agrandir le sous sol de son pavillon.D’Asnières en creusant le sol de ses propres mains.

D’une nature inquiète et désabusée, il a toujours été solidement épaulé par la sage et gaie Sophia. Cette inquiétude, il l’exprimait dans ses dessins de caricature qui lui servaient d’exutoire et dans lesquels il excellait.

Ses sources principales d’inspirations pour ses peintures ont été les nombreux sites qu’il a découvert et admiré tant en Italie qu’en France et dont il aimait la grande diversité "